DÉON (M.)


DÉON (M.)
DÉON (M.)

DÉON MICHEL (1919- )

Revêtu de l’habit vert, aux couleurs de cette Irlande qu’il a élue comme dernier havre d’une vie fertile en voyages immobiles, Michel Déon est entré sous la Coupole le 22 février 1978. Est-ce le dernier avatar de cette liaison tumultueuse, ponctuée de ruptures et de retrouvailles, entre la Ville Lumière et ce vagabond stendhalien toujours en partance? Il naît à Paris le 4 août 1919. Mais déjà la capitale se montre impuissante à retenir le nomade en herbe que sollicite la chaude lumière du Midi et l’insistante musique du bonheur. C’est d’abord Monaco, lié au souvenir fugace d’un père conseiller à la cour du prince Louis II, puis les rues du vieux Nice, et la faculté de droit de Paris après Janson-de-Sailly. Au carrefour d’une jeunesse prématurément livrée aux emballements de l’histoire, le jeune étudiant hésite entre trois voies qui s’ouvrent devant lui comme autant de tentations incertaines: la politique à l’ombre du vieux Maurras et de L’Action française , la guerre rapidement entrevue sous De Lattre, la littérature à l’appel de ces maîtres exigeants que l’on se donne à vingt ans et pour toujours. Stendhal et Toulet auront raison de Maurras et de De Lattre. Après la Libération, Michel Déon sillonne l’Europe et fait un sort à ses regrets dans quelques livres maladroits.

Je ne veux jamais l’oublier (1950), miroir fêlé d’un bonheur envolé, marque son entrée dans les lettres et son départ vers le Nouveau Monde dont il revient avec La Corrida (1952), histoire d’un réfugié meurtri dont on gage qu’il ressemble à l’auteur comme un frère. Il fait bientôt escorte aux «hussards» (Nimier, Blondin, Laurent) qui ont entrepris de donner le coup de grâce aux mandarins fatigués de l’existentialisme parisien. De 1952 à 1956, il publie trois livres tendres et insolents: Le Dieu pâle (1954), Tout l’amour du monde (1955) et la vitriolique Lettre à un jeune Rastignac (1956). Ils sont suivis par trois livres disparates où s’affirme, dans un style intimiste, une très étonnante maîtrise des choses du cœur: Les Trompeuses Espérances (1956), Fleur de colchique (1957) et Les Gens de la nuit (1958), un adieu tendrement déchiré aux aventures nocturnes de Saint-Germain-des-Près qui prélude à de nouveaux départs. Le Portugal, le Tessin, la Grèce accueillent successivement l’écrivain qui n’oublie pas pour autant les épreuves que traverse son pays, comme en témoigne un essai sur L’Armée d’Algérie et la pacification (1959) et un roman sur le contre-terrorisme en Afrique du Nord, La Carotte et le Bâton (1960). Mais la quête obstinée du bonheur reste le ressort secret d’une œuvre qui échappe aux miasmes de l’histoire. Elle nourrit le second tome de Tout l’amour du monde (1960) et Le Balcon de Spetsaï (1961). Le souvenir lumineux de cette île des Cyclades contrastant avec la noirceur des petits complots de la vie parisienne conduit Michel Déon à quitter Paris, définitivement cette fois, en 1964. Il s’installe à Spetsaï et écrit avec parcimonie. Entre 1964 et 1970, il publie peu: un récit attachant Le Rendez-vous de Patmos , une corbeille de nouvelles tendres et cruelles, Un parfum de jasmin et un pamphlet swiftien, Megalonose . C’est qu’il mûrit son œuvre la plus forte et la plus ambitieuse: Les Poneys sauvages (1970), chant funèbre ample et puissant sur la décadence irréversible de l’Occident, qui obtient le prix Interallié. Désormais, pour Michel Déon, c’est la consécration du succès et la rencontre avec un large public.

En 1973, l’Académie française couronne Un taxi mauve , roman échevelé à la gloire de l’Irlande, dernier refuge de ce nomade sédentaire. Viendront ensuite Le Jeune Homme vert (1975) et Les Vingt Ans du jeune homme vert (1977), roman d’apprentissage qui est aussi une chronique douce-amère de la vie française depuis 1918. L’ombre de Stendhal plane sur ces deux romans, comme sur Je vous écris d’Italie (1984). Michel Déon a écrit également un délicieux conte pour enfants, Thomas et l’Infini, Un déjeuner de soleil (1981), biographie imaginaire d’un romancier cosmopolite dont bien des traits sont empruntés à Paul Morand (à qui il fut très lié) et une gerbe de souvenirs et de réflexions, Mes Arches de Noé (1978), composant le portrait d’un artiste solitaire qui a pu porter à un degré de perfection rare l’honneur et la grâce d’écrire.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Deon — ist der Vorname folgender Personen: Deon Anderson (* 1983), US amerikanischer American Football Spieler Deon Hemmings (* 1968), jamaikanische Hürdenläuferin Deon McCauley (* 1989), belizischer Fußballspieler Deon Meyer (* 1958), südafrikanischer… …   Deutsch Wikipedia

  • Déon —   [de ɔ̃], Michel, französischer Schriftsteller, * Paris 4. 8. 1919; wurde durch Romane und Erzählungen bekannt, die eine scharfe Ablehnung der modernen Welt erkennen lassen, ferner trat er als Verfasser von Reiseberichten hervor.   Werke: Romane …   Universal-Lexikon

  • Déon — Michel Déon (* 4. August 1919 in Paris) ist ein französischer Schriftsteller. Michel Déon wurde 1919 in Paris geboren und studierte dort Jura. Anschließend war er in Südfrankreich Kriegsberichterstatter. Nachdem er lange Zeit in Griechenland… …   Deutsch Wikipedia

  • déon — déon1 wv/t1b 3rd pres déoþ past déode ptp gedéod to suck …   Old to modern English dictionary

  • deon — to (G). Necessity, duty …   Dictionary of word roots and combining forms

  • deon — m ioù fond …   Dictionnaire Breton-Français

  • Deon Figures — Date of birth: January 10, 1970 (1970 01 10) (age 41) Place of birth: Bellflower, California Career information Position(s) …   Wikipedia

  • Deon Butler — during his tenure at Penn State. No. 11     Seattle Seahawks Wide Receiver Pers …   Wikipedia

  • Deon St. Mor — is an Australian business owner and designer. MOR cosmetics was created by Deon St. Mor and co founder Dianna Burmas in 2001.[1] Of Italian descent Deon St. Mor was born in Mareeba (Far North Queensland), Australia in 1972. Mother Vivienne… …   Wikipedia

  • Deon Taylor — Occupation Film Director, Screenwriter Deon Taylor is an American film director and screenwriter for horror films. Contents 1 Early life 2 Film …   Wikipedia